Interview Jordan HASSLEWEILER: 2ème prix Creasup

Jordan HASSLEWEILER

Projet : Sleeping Garden

Présentation :

J’ai 23 ans, j’ai commencé mes études avec un DUT GEA que j’ai arrêté, j’ai fait une licence d’éco et ensuite j’ai intégré une L3 Marketing Direct en e-commerce à l’IAE. Ensuite, j’ai fait mon M1 en alternance et un MSG en Master 2. Je suis donc diplômé. J’avais fait une 1ère année d’alternance en tant que chef de produit à Top office et ma deuxième année c’était en tant que chef de projet marketing chez SFR.

 
Quel est ton projet ? :
J’ai lancé mon projet avec Julie, une camarade de classe. A la base on devait trouver un projet pour un cours, on a essayé de voir ce qui nous intéressait et on est tombé la dessus. Et au final on s’est dit pourquoi ne pas se lancer sur ce projet avec CreaSup. A la base on s’est dit, on aime le camping, on aime voyager mais on ne peut plus camper ou on veut vu qu’aujourd’hui c’est considéré comme du camping clandestin. Et on s’est dit, on peut trouver une solution pour y palier et on s’est décidé à lancer le air Bnb du camping chez l’habitant. On pensait même créer une agence de voyage alternative en choisissant ses campements de A à Z en campant chez l’habitant et ayant des activités dans le coin. Le modèle économique serait de prendre une commission sur les nuits et sur les activités proposées. Il y a aussi les professionnels qui proposent des activités locales qui vont y être intégrés.
Au début on voulait partir sur du national mais on s’est redirigé vers du régional pour ensuite faire du national
Pourrais-tu faire un lien entre l’apprentissage et l’entreprenariat ? :
Ça m’a pas aidé énormément mais j’ai appris sur le marketing et l’opérationnel et de là on a pu budgétiser.
D’où t’es venu l’envie d’entreprendre ? :
L’envie est venue comme ça, j’ai rencontré la bonne personne au bon moment et une bonne idée au bon moment. Ça m’est plus ou moins tombé dessus. Je me disais que j’aimerais bien entreprendre mais sans penser a quelque chose de concret.
Qu’est ce qui t’as motivé à faire Creasup ?
On avait notre idée, on s’est dit qu’elle valait le coup d’être exploitée donc on voulait se confronter à des experts et avoir des avis et des conseils de personnes venant du milieu. Par exemple, on n’avait pas du tout pensé à certains aspects de notre projet plus particulièrement la force commerciale et les personnes du concours nous ont dit de vraiment nous y intéresser.
Qu’est-ce que t’as apporté ce concours ?
A part les conseils, ce concours nous a vraiment permis de réaliser un Business Plan qui tient la route. Partir de la simple idée et parvenir à la formaliser pour créer un projet concret. Ce qui est assez compliqué quand on est seul pour travailler dessus. Ils nous aident à structurer et ça permet de rencontrer d’autres professionnels que ceux du jury mais aussi d’autres étudiants.

Quelles difficultés as-tu rencontré dans ton projet ?
La plus grosse difficulté était la partie technique, plus particulièrement sur la partie web vu que l’on n’avait pas de formation en création de site web ou autre. Pour créer la plateforme, on pensait à une agence mais ça coute extrêmement cher ou soit se tourner vers un développeur junior mais la dessus on est pas sûr d’obtenir un résultat propre. Donc la plus grande difficulté c’est quand on doit gérer un aspect du projet mais que l’on n’a pas les compétences dans le domaine concerné.
Ou en est ton projet actuellement ?
En ce moment avec Julie, on est un peu coincé entre nos projets personnels et nos projets d’entreprise. Ce projet nous tient vraiment à cœur mais on a du mal à gérer l’ensemble. L’idée est toujours d’actualité donc on a toujours envie de le lancer mais le but est d’abord se concentrer sur nos projets et si ça ne marche pas, on pourra toujours se tourner vers Sleeping garden. Même si ce n’est pas sur ce projet, on continuera à entreprendre.
Aurais-tu des recommandations à donner pour des jeunes qui souhaitent entreprendre ? :
Par spécialement, mais je conseille vivement de s’inscrire à Creasup si on a une idée. Il faut aussi ne pas hésiter à fréquenter les salons et autres évènements si on besoin de quelqu’un qui possède une compétence particulière mais surtout pour avoir un avis extérieur par rapport au projet. Il faut en parler autour de soi afin d’obtenir un point de vue différent et récolter le plus d’informations possibles. C’est comme ça que des solutions peuvent être trouvées.
Envie d’être entrepreneur ? :
Oui ! Forcément !
As-tu eu du soutien pour ton projet ? :
Vu que l’on ne lance pas tout de suite le projet, il n’était pas nécessaire de se tourner vers d’autres acteurs. Mais si jamais on se sent prêt à démarrer, on sait qui contacter.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>